Pour la beauté du papier


POUR LA BEAUTE DU PAPIER

Traditionnellement, la photographie possède une véritable matérialité, mais avec l’image numérique est apparue une nouvelle forme de diffusion, immatérielle celle-ci, supplantant les anciens usages. Cependant, réduite à la même taille que les autres sur la surface lisse et aseptisée de l'écran, sans différence de texture, ou de matière, avec des noirs encore traversés par le rétro éclairage... la photographie perd de sa substance.

Avec la photographie numérique sont apparus de nouveaux moyens de tirages, ou plutôt d'impression, qui supposent de changer de manière de faire ou de penser, on ne joue plus de la lumière, mais on jette de l'encre ... parenté nouvelle, ou retrouvée, avec les graveurs. De multiples papiers nous sont proposés, les encres produisent des noirs toujours plus profonds, déposés en structures microscopiques, ils tracent des contours tranchés, sans ces effets de diffusion qui peuvent se produire lors de l’agrandissement sur une émulsion argentique.

Pour mieux les partager, ces tirages sont exposés suspendus devant le mur ou le fond du cadre, permettant ainsi de voir directement le papier, apprécier sa matière, sa texture … sa matérialité.

Jean-Marc Yersin

Pour en savoir plus:
http://www.canson-infinity.com/fr/histoire-150-ans-photos

Top